Immobilier

Arnaque : Un agent immobilier condamné pour avoir gonflé une estimation

Attention aux arnaques sur nos marchés !
Démarcheurs - Agent immobilier agréé

Un agent immobilier condamné pour avoir gonflé une estimation

Pour convaincre des clients d’acheter rapidement l’un de ses biens, l’agent avait largement surestimé le montant qu’ils pourraient tirer de leur logement à vendre.

Ce qui se passe ailleurs,

peut aussi nous arriver …

Un agent immobilier a récemment écopé de plus de 30.000 euros de dommages et intérêts pour avoir surestimé un bien immobilier à vendre, comme le relève dans son blog « l’avocat spécialisé en droit immobilier Me Gabriel NEU-JANICKI ».  

 Il rappelle que les magistrats de la Cour d’appel de Rouen (voir décision ci-dessous) ont estimé que l’agent immobilier en charge de la vente d’une maison d’habitation « a manqué tant à son devoir de loyauté qu’à son obligation d’information et de conseil en évaluant le bien en cause à 400.000 euros alors que les mandants n’ont pu finalement le vendre qu’au prix de 242.000 euros, 25 mois plus tard».

Il faut dire que les vendeurs avaient par ailleurs acquis un autre bien immobilier par l’intermédiaire du même agent immobilier, pour un prix de 309.000 euros. Dans ces conditions, le montant de l’évaluation était un élément déterminant pour motiver les clients puisqu’ils avaient financé leur nouvelle acquisition par l’intermédiaire d’un prêt-relais qu’ils devaient rembourser avec le fruit de leur vente. La Justice a estimé que l’agent immobilier n’avait fourni aucun élément chiffré à l’appui de son estimation et a gonflé son montant pour convaincre ses clients d’acheter rapidement le bien qu’il avait à vendre et ainsi lui permettre de toucher sa commission. 

Perte de chance et préjudice moral

Le tribunal a estimé qu’il fallait indemniser les clients de l’agent immobilier pour la perte de chance d’acquérir un bien immobilier à de meilleures conditions (notamment en renonçant à faire appel à un professionnel) à hauteur de 22.000 euros. Par ailleurs, s’ajoutent à ce montant, 5644 euros pour le paiement d’intérêts supplémentaires et 866 euros d’assurance ainsi qu’un préjudice moral (pour les démarches et le temps passé pour déboucher sur la vente de leur bien) évalué à 5000 euros. Au total, le préjudice s’élève donc à 33.510 euros.

Sources : Par Jean-Bernard Litzler

Cameroun : Les métiers d’avenir dans le secteur immobilier

Cameroun : Les métiers d’avenir dans le secteur immobilier

Les jeunes camerounais, les plus diplômés d’Afrique noire, peine à trouver un emploi car ils ont été formatés pour des études souvent dictées par les parents et en inadéquation avec le marché de l’emploi.

Les métiers d’avenirs sont issus des sondages des chasseurs de tête pour le compte des entreprises au Cameroun. Les analystes dans leur synthèse estiment que le besoin du secteur est couvert à 0,15% seulement aujourd’hui dans les métiers en aval il manque de vrais spécialistes. Alors, chers parents n’hésitez pas à orienter vos enfants dans les études immobilières.

Les métiers d’avenirs sont issus des sondages des chasseurs de tête pour le compte des entreprises au Cameroun. Les analystes dans leur synthèse estiment que le besoin du secteur est couvert à 0,15% seulement aujourd’hui dans les métiers en aval il manque de vrais spécialistes. Alors, chers parents n’hésitez pas à orienter vos enfants dans les études immobilières. 

Les métiers d’avenir :

  • Agent immobilier
  • Conseiller en immobilier
  • Administrateur de biens
  • Gestionnaire de copropriété
  • Promoteur immobilier.
  • Property manager
  • Assets manager
  • Expertise en évaluation immobilière

Avec le développement de la copropriété au Cameroun, devenir syndic est un atout majeur.

Pensez à vous former dans ces domaines et devenez de véritable pionnier.

Pour plus d’information, nous vous accompagnons.

 

Douala : Le marché des meublés

Douala : Le marché des meublés

Très actif avant la crise sanitaire de 2020, le Airbnb faisait partie des options stratégiques d’investissement offrant un meilleur taux de rentabilité locative rentable au Cameroun. La location touristique au Cameroun est peu encadrée et offre une liberté d’exercice à tout un chacun. Les normes ne sont toujours pas respectées, des dérives sont courantes et la plupart des annonces sont tronquées. Seules les agences immobilières réglementées soignent leur notoriété.

La situation sanitaire a bouleversé le marché de la location meublée à Douala, capitale économique, ville dynamique. Avec la fuite des touristes étrangers, depuis mars 2020, les propriétaires de meublés ne peuvent plus miser sur la location saisonnière et reviennent sur le circuit traditionnel. Les locaux sont transformés en location nues et les prix sont à la carte. D’après les agences immobilières de la place, la demande à chuter de 60% en 2020 et les prévisions en 2021 ne sont pas réjouissantes.

Les propriétaires ont adapté leur offre à la demande. Aujourd’hui malgré l’affichage des prix sur les sites, ils sont négociables et vous pouvez même bénéficier d’une réduction allant de 30-20%. Dans les secteurs résidentiels comme Bonapriso, Akwa, les loyers meublés n’ont pas pour autant baissé ; Il faut compter en moyenne pour un studio meublé de 40 m2 un loyer de 40 000 FCFA/jour

Le marché reste très tendu, le constat est le même à Yaoundé, la Capitale du Cameroun.